Les fiches de la campagne de prévention

 

FICHE 1

Pourquoi les problèmes liés au monoxyde de carbone (CO) persistent-ils ?

 

FICHE 2

Le CO est un fléau

ž 8000 cas

ž 500 décès

 

ž plus de 1000 personnes hospitalisées

ž plus de 15 décès dont 12 survenus avant l’arrivée des secours: TROP TARD !!

ž coût élevé:

- 1033 journées d’hospitalisation ont coûté 8 626 925 Frs

- perte de journées de travail

- séquelles

 

Pour en savoir plus, le Centre Antipoison de Lille publie chaque année les statistiques du réseau de toxicovigilance des intoxications au monoxyde de carbone.

On peut se les procurer:

- en écrivant ou en téléphonant au Centre Antipoison

- en consultant les pages internet: www.chru-lille.fr

 

FICHE 3

Qui est victime du CO ?

 

 

LES ETUDIANTS

 

 

1993

1994

1995

1996

ETUDIANTS

9.84 %

19.35 %

22.95 %

22.63 %

RETRAITES

4.92 %

35.48 %

13.11 %

13.75 %

 

 

FICHE 4

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

 

- On l’appelle aussi Oxyde de carbone ou CO.

- C’est un gaz :

- sans couleur

- sans odeur

- sans saveur

 

Il se forme lors de la combustion incomplète de substances carbonées appelées aussi comburants (telles que le charbon, le pétrole, le gaz de ville, le bois, butane, propane, essence, charbon de bois...) en présence d’une quantité insuffisante en oxygène.

Cet appauvrissement de l’air en oxygène se produit dans certaines conditions: absence de ventilation de la pièce (bouches d’aération et fenêtres fermées), présence de vapeur d’eau (salle de bains), conditions météorologiques défavorables (brouillard, redoux), présence d’autres gaz qui occupent la place de l’oxygène.

C + ½ O2 ð CO

 

Attention à ne pas le confondre avec le Dioxyde de carbone (CO2) ou gaz carbonique:

C + O2 ð CO2

 

FICHE 5

Comment agit le CO ?

Contrairement au gaz carbonique (CO2 ) qui n’est toxique que lorsque de très grandes quantités s’accumulent dans l’organisme, le monoxyde de carbone (CO) est un POISON BEAUCOUP PLUS DANGEREUX, même en quantité très faible.

 

Action du CO chez l’Homme

Le CO se fixe à la fois sur les globules rouges du sang en empêchant le transport de l’oxygène des poumons aux tissus, et sur certains constituants de la cellule bloquant ainsi la respiration cellulaire.

La victime a donc ses tissus en état d’asphyxie alors qu’elle respire une quantité normale d’oxygène.Le cerveau, qui de part son activité est le plus gros consommateur d’oxygène, est atteint très rapidement (perte de connaissance, coma, mort ). En cas d’intoxication prolongée ou si le traitement est insuffisant, des lésions irréversibles peuvent apparaître (décès, séquelles neurologiques).

 

Chez la femme enceinte

Le bébé est particulièrement exposé car il ne reçoit son oxygène que par l’intermédiaire du sang maternel. Lors de l’intoxication au CO, on constate une diminution précoce et conséquente de la quantité d’oxygène qui lui arrive alors que ses besoins sont très élevés puisque ses organes et surtout son cerveau sont en phase de développement.

 

Les études ont montré par ailleurs qu’une exposition à de faibles taux pendant une durée prolongée entrainait l’apparition de lésions.

FICHE6- 1

Les sources du CO

Ou pourquoi certains appareils de chauffage

peuvent-ils être votre ennemi ?

 

 

Les appareils non raccordés à conduit d’évacuation

² Les petits chauffe-eau

s s’il date d’avant 1978 car il ne dispose pas d’une triple sécurité et son usage est interdit depuis août 1996

s si on l’utilise trop longtemps comme Valérie pour prendre une douche ou un bain: "  26 ans, mère de 2 enfants, enceinte du 3ème, elle prépare le repas dans la cuisine où se trouve un petit chauffe-eau non raccordé qui alimente la salle de bains où la famille prend successivement une douche. Elle est retrouvée inanimée, est hospitalisée et perdra l’enfant qu’elle portait. "

² les appareils d’appoint (gaz, pétrole, charbon...)

Si on les utilise comme chauffage principal, ils peuvent être dangereux:

- ils sont très consommateurs d’oxygène

- ils dégagent souvent de la vapeur d’eau et d’autres gaz de combustion (gaz carbonique, fumées de combustion de dérivés pétroliers) qui occupent la place de l’oxygène dans l’air .

 

 

FICHE6- 2

Les appareils raccordés à un conduit d’évacuation

 

Il y a danger, quel que soit le combustible, quand:

w appareil déréglé ou mal entretenu (l’entretien annuel par un professionnel est indispensable)

w cheminée bouchée: attention aux nids d’oiseaux, morceaux de briques obstruant le conduit

w cheminée fissurée

w ramonage insuffisant

Attention aux idées fausses: une cheminée d’un chauffage au gaz de ville, butane, charbon, bois, fuel doit être ramonée chaque année.

Attention au ramonage avec des procédés inadaptés.

 

Le manque d’air frais

 

² Attention au calfeutrage:

s Isolation trop étanche des pièces

s Utilisation d’un appareil consommant de l’oxygène pour sa combustion dans une pièce conçue " tout électrique " donc avec des aérations calculées exclusivement pour le renouvellement de l’air expiré par les habitants du logement . Cela provoque un confinement: æ O2 et ä CO

 

² Certaines conditions météorologiques diminuent l’apport d’oxygène, entrainant un mauvais tirage des cheminées.

- brouillard

- redoux après une période de froid

- grand vent latéral qui empêche l’évacuation des gaz brûlés.

 

FICHE6- 3

Quelques exemples :

Exemple 1: le poêle à pétrole lampant

 

w ses ventes sont en augmentation pour plusieurs raisons:

- sa mobilité

- son faible coût d’achat

- ses performances comme chauffage d’appoint

 

w sa mauvaise utilisation peut être dangereuse:

- s’il est utilisé en chauffage principal

- si le pétrole est gardé trop longtemps et dans de mauvaises conditions

- s’il n’est pas entretenu (absence de contrat d’entretien, dérèglement de l’appareil )

- s’il est utilisé dans des pièces mal ventilées (calfeutrage, obstruction des aérations...)

 

Exemple 2: Les chauffe-eau

Ils sont responsables de 45 % des intoxications au CO.

w Les chauffe-eau raccordés à un conduit, contrairement aux idées reçues, sont mis en cause dans 41.60.% de ces intoxications. Ils sont utilisés dans des pièces mal ventilées et l’évacuation des gaz brûlés est insuffisante.

 

w Les chauffe-eau non raccordés sont à l’heure actuelle responsables de 3.40 % des intoxications au monoxyde de carbone.

 

FICHE 7

Les sources du CO en chiffres

 

 

¬ On a constaté que dans 90 % des cas, l’appareil de chauffage n’était pas entretenu, et que dans 65 % des cas il était déréglé.

¬ D’autre part, l’atmosphère confinée des pièces calfeutrées ou mal ventilées favorise fortement la production importante de CO par les appareils de chauffage.

 

¬ La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone ont lieu dans des logements individuels (95 % des cas) et anciens.

 

¬ Les pièces à risque sont :

- la Salle de Bains (48.70 % )

- la Pièce à Vivre (25 % )

- la Chambre (20.50 %)

 

Evolution de 1993 à 1996 des intoxications en fonction des combustibles:

 

 

1993

1996

variations

CHARBON

65.64 %

34.50 %

ê

GAZ DE VILLE

23.08 %

42.90 %

é

BUTANE

3.59 %

9.50 %

é

PROPANE

7.69 %

10.70 %

ì

PETROLE LAMPANT

0 %

3.87 %

ì

 

Le charbon, combustible de moins en moins utilisé, laisse place au gaz de ville, ce qui explique une telle évolution.

 

 

 

FICHE 8

Comment détecter l’intoxication par

le monoxyde de carbone ?

 

Il est difficile à détecter car c’est un gaz sans odeur, sans couleur, sans saveur. Les premiers symptômes de l’intoxication sont les seuls signaux d’alarme.

 

Premiers symptômes:

- maux de tête

- vertiges

- nausées, vomissements

- somnolence

- syncope

 

attention !! Souvent on pense à une indigestion.

Dès l’apparition de ces premiers symptômes, il faut immédiatement quitter la pièce ou ouvrir les fenêtres, pour éviter des complications parfois irréversibles (coma, mort).

Au second stade des symptômes (faiblesse des jambes, impossibilité de marcher), vous en serez incapables.

 

FICHE 9

Que faire en cas d’intoxication au

MONOXYDE DE CARBONE ?

En cas d’intoxication au CO:

Ø Ne pas s’affoler

Ø Aérer la pièce

Ø Eteindre la source (chauffage )

Ø Ne pas produire d’étincelles

Ø Appeler le S.A.M.U.(15), les pompiers (18) ou le Centre Antipoison (0.825.812.822) en précisant:

-nature du sinistre

-nombre de victimes

-adresse précise

-dangers particuliers ( incendies, fuites de gaz...)

-numéro de téléphone du point où vous appelez

-Ne pas raccrocher sans y avoir été invité par votre interlocuteur

 

FICHE10-a

LE CENTRE ANTIPOISON DE LILLE

 

 

CARTE D’IDENTITE

 

¬ Il couvre 2 régions: le Nord - Pas-de-Calais et la Picardie

soit 5 départements: l’Aisne, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais, la Somme.

 

¬ C’est le 4ème Centre Antipoison de France avec 23 826 appels en 1996 pour 6 millions d’habitants.

¬ Activités

- Permanence téléphonique 24h/24h pour tout problème d’intoxication (activité la plus connue du public)

- Surveillance des risques toxiques ou Toxicovigilance

- Prévention et Education Sanitaire de la population

- Enseignement et Recherche

QUI APPELLE ?

ž le corps médical: 15129 appels soit 63.50 %

ž le public: 8697 appels soit 36.50 %

Le Centre Antipoison est donc bien connu des professionnels de santé mais beaucoup moins du public qui ignore qu’il concerne 2 régions; plus on s’éloigne de Lille, moins son numéro de téléphone est connu.

 

2 fois mieux connu dans le Nord que dans le Pas-de-Calais

3 fois mieux connu dans le Nord que dans la Somme

6 fois mieux connu dans le Nord que dans l’Aisne

15 fois mieux connu dans le Nord que dans l’Oise

 

FICHE10b

MOTIF DE L’APPEL

ž Dans 85 % des cas, pour une intoxication ou une suspicion d’intoxication (accidents domestiques comme l’ingestion d’un produit ménager...)
ž Dans 6 % des cas, pour un conseil de prévention

La plupart des appels arrivent dans les 10 minutes après l’accident, ce qui montre que ceux qui connaissent le Centre Antipoison ont le bon réflexe.

Il faut appeler le Centre Antipoison:

le plus vite possible (ne pas attendre les symptômes) et surtout avant de faire quoi que ce soit d’autre,

et donc avoir le numéro de téléphone à portée de main

 

 

( 0.825.812.822

+ Centre Antipoison de Lille

CHRU

5, Avenue Oscar Lambret

59037 Lille Cedex

 

FICHE 11

La D.D.A.S.S.

 

Direction Départementale d’Action Sanitaire et Sociale

 

FICHE 12

Le CROUS de Lille :
le partenaire incontournable des étudiants de la régio
n

Le CROUS de Lille a pour vocation d’améliorer les conditions de travail et de vie des étudiants de l’académie du Nord - Pas-de-Calais et suit les étudiants dans sa vie quotidienne: logement, bourses, emplois temporaires, culture, voyages, restauration...
Le CROUS est au service des 140 000 étudiants de la région.

Pourquoi une action de partenariat entre le Centre Antipoison et le CROUS

La classe des 20-29 ans est la plus touchée depuis 3 ans, et les étudiants représentent une nouvelle population touchée par les intoxications au monoxyde de carbone. Ce constat peut s’expliquer en partie par les moyens financiers restreints de certains étudiants qui, pour faire des économies, préfèrent utiliser des moyens de chauffage peu coûteux mais dangereux pour leur santé (appareils d’appoint par exemple).

Dans ce contexte, il était donc normal que le CROUS s’investisse auprès du Centre Antipoison pour sensibiliser les étudiants logés par son intermédiaire (étudiants logés en résidence universitaire ou chez le particulier) au risque d’intoxication par le monoxyde de carbone.

Ainsi, en plus de sa mission sociale, le CROUS tient à informer les étudiants en diffusant au sein des résidences universitaires la plaquette réalisée par le Centre Antipoison et en soutenant la campagne d’affichage.

L’action du CROUS ne se limite d’ailleurs pas qu’aux étudiants puisqu’une campagne d’information et de sensibilisation va être engagée auprès des propriétaires qui passent par les services du CROUS pour louer des logements aux étudiants.
Cette campagne aura lieu vers le mois de mars 1998. Elle aura pour but d’inciter les propriétaires à proposer des logements en bon état, qui puissent assurer la sécurité des étudiants.

Où trouver les informations ?
Dans les établissements gérés par le CROUS, dans toute l’académie : résidences, restaurants universitaires, antennes et services centraux à Lille.
CROUS de Lille
74, rue de Cambrai
59 043 Lille Cedex

FICHE 13

Adresses utiles

 

Centre Antipoison de Lille : 0.825.812.822

Secrétariat : 03.20.44.47.99

CHRU de Lille 5, avenue Oscar Lambret

59037 Lille Cedex

 

Direction Départementale d’Action Sanitaire et Sociale

D.D.A.S.S. du Nord : tél : 03.20.18.34.99

adresse : Service Santé Environnement - Cité Administrative

BP 2008 59011 Lille Cedex

D.D.A.S.S. du Pas-de-Calais : tél : 03.21.60.30.78

adresse : Service Santé Environnement

14, voie Bossuet 62016 Arras Cedex

 

Direction Régionale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes

D.R.C.C.R.F. : tél 03.20.13.62.49

adresse 3, rue Maracci 59009 Lille Cedex

 

Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires

C.R.O.U.S. de Lille : 03.20.88.66.00

74, rue de Cambrai 59043 Lille Cedex

 

S.A.M.U. : 15

Pompiers : 18

Nous souhaiterions connaître vos remarques, vos suggestions sur le contenu et la présentation de ce dossier d’information sur les dangers du monoxyde de carbone. (Il a pour but de vous renseigner sur ce sujet et de vous mobiliser pour faire évoluer les idées) :

....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

Le Centre Antipoison se tient à votre disposition pour vous aider à réaliser vos différentes actions dans le cadre de cette campagne de prévention.

Nous nous proposons par ailleurs de publier vos initiatives sur INTERNET

......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

Merci de nous retourner cette feuille au :

Centre Antipoison de Lille
5, avenue Oscar Lambret
59037 Lille Cedex