Les Lauriers : un même nom pour des plantes bien différentes!
 
Introduction

Les lauriers plantés dans nos jardins peuvent être bien différents les uns des autres et appartenir à des espèces botaniques bien distinctes. Nous avons recensé une dizaine de plantes portant le nom de « laurier ». Nous ne nous intéresserons ici qu’aux principales espèces ayant entraînées des intoxications dans notre région, c’est à dire :

- Le laurier rose souvent confondu à cause de la forme de ses feuilles avec le laurier sauce utilisé en cuisine.

- Le Laurier cerise présent de façon importante dans les haies de nos jardins et enfin

 - Le Laurier des bois et le Bois gentil espèces pouvant être ornementales ou présentes en haies également.  

Noms usuels Français Famille Botanique  Toxicité Origine géographique Désignation binomiale selon Linné
Laurier sauce Lauracées Non (condiment)   Laurus nobilis
Laurier des bois Thymélacées OUI EUROPE Daphne laureola
Laurier rouge Lauracées OUI   Persea carolinense
Laurier Cerise Rosacées OUI ASIE BALKANS Prunus laurocerasus
Laurier du Portugal Rosacées OUI PORTUGAL Prunus lusitanica
Laurier Rose Apocynacées OUI AFRIQUE NORD Nerium oleander
Laurier tin Caprifoliacées OUI   Viburnum tinus
Laurier rose des Alpes Ericacées OUI   Rhododendron
Laurier des montagnes Ericacées OUI AMERIQUE Kalmia latifolia
Laurier de Saint-Antoine Oenothéracées OUI   Epilobium hirsutum

Ressources Médicinales de la flore Française - Ed. tec et doc

 

Le laurier rose (nom français) - famille des Apocynacées

Nerium oleander( nom latin), Rose-bay(nom anglais), Rosenlorbeer (nom allemand) , Laurel rosa (nom espagnol), Oleandro (nom italien)

Étymologie et origine

Le nom latin nerium vient du grec nerion signifiant « humide », indiquant la prédilection de cette plante pour les zones humides.

Le laurier rose est originaire d’Afrique du Nord où des buissons fleuris se retrouvent sur le parcours des oueds. L'espèce est commune en Méditerranée où elle est cultivée (Var, Alpes maritimes, Corse). Dans nos régions la plante est utilisée comme plante de véranda ou d’intérieur.

Description 

Le laurier rose se présente sous la forme d’ un arbuste pouvant atteindre 2 a 3 mètres. Les feuilles sont persistantes, vivaces, ovales très allongées et ressemble beaucoup à celle du Laurier Sauce employées en cuisine.

Les fleurs sont roses ou blanches, la floraison à lieu vers juin dans nos régions. La fructification commence à la fin de l'été


.

Toxicité 

Le laurier rose renferme une substance cardio-toxique proche de celles présentes dans la digitale : Il s'agit d'un poison du cœur!

TOUTES LES PARTIES DE LA PLANTE SONT TOXIQUES!
 
Feuilles, fleurs, écorce, bois!

La dessiccation n’amoindrit pas la toxicité de la plante.

Les symptômes les plus important sont d’abord d’ordre digestif  puis apparaissent les signes cardiaques. Des dermites à type de brûlure de la peau sont parfois signalées chez les sujets  sensibles.

Observons les circonstances d’ une intoxication ayant donné lieu à un appel téléphonique au centre antipoison de Lille :

Un garçon de 24 mois, 11 kg, est retrouvé par ses parents avec des morceaux de feuilles dans la bouche. Les vomissements surviennent immédiatement après la prise et sont abondants.

Après appel au centre antipoison, la famille est orientée vers un service médical. Là, du charbon activé destinés à résorber les troubles digestifs sera administré et l'enfant bénéficiera d'une surveillance médicale et cardiaque. La guérison est sans séquelle.  

Conclusion

Ainsi, la gravité d'une intoxication au Laurier Rose varie en fonction de la quantité ingérée. Même si ces quantités sont difficiles à déterminer, il ne faut pas sous-estimer l’intoxication ni la gravité des symptômes car la dose toxique (voir mortelle) peut très vite être atteinte chez un enfant.  

Par ailleurs la ressemblance importante qui existe entre le Laurier Sauce et le Laurier Rose impose une bonne connaissance botanique pour se permettre d'aller chercher seul des aromates seul dans la nature et éviter ainsi que des barbecues tournent mal.

 

 

Laurier cerise (nom francais) - prunus lauracerasus (nom latin)

Famille des Rosacées

Cherry Laurel (anglais) Kirschorbeer (allemand) Laurel Cerzo (espagnol) Lauro Regio (italien)

Origine 

Le laurier cerise fut rapporté d’Asie vers le 6éme siècle : de Constantinople, il se répandit vers l’ Italie, la France comme plante ornementale des parcs et jardins.

L’utilisation au 18ème siècle, de ses feuilles dans des préparations culinaires provoqua des intoxications à l’ origine de la découverte de l’ acide cyanhydrique.

Description 

Le Laurier cerise est un arbuste toujours vert pouvant atteindre 7 à 8 mètres de hauteur, le tronc à l’écorce grise ou noirâtre porte des branches à feuilles ovales épaisses, d’un vert luisant et bordées de dents espacées ce qui dissuade ceux qui voudraient les croquer!!

Les fleurs blanches sont odorantes et groupées en grappes.

Le fruit est une drupe noire luisante. C ‘est un fruit charnu avec un noyau globuleux lisse, type cerise ou abricot.  

Toxicologie 

Les feuilles contiennent une substance pouvant être à l’origine de l’acide cyanhydrique donc dangereuse. Cette substance n’est pas présente dans la pulpe du fruit. Ainsi, l’ingestion de la pulpe du fruit est presque sans conséquence hormis des troubles digestifs, céphalées, somnolence, tachycardie ou hypertension légère.

Les chiffres d’intoxications observées au centre antipoison de Lille

De 1995 à 1999,ont été relevés 89 appels d’intoxications concernant le Laurier-cerise, dont 3 appels pour l’adulte et  86 appels concernant l'enfant.

Sur cette même période un seul appel concerne l’animal, il est rare en effet que ceux-ci touchent cette plante, sauf imprudence.

Exemple d’ intoxication 

On suspecte l’ingestion de quelques baies dans un jardin par un jeune garçon de 24 mois. La quantité ingérée est inconnue et l’enfant n’a pas de symptôme (ni vomissements, ni diarrhées, ni maux de ventre…)

Les parents appellent le centre antipoison , le médecin conseille la prise d’ un pansement gastrique destiné à limiter l’effet irritant des toxiques ingérés et il conseille de surveiller l’enfant à domicile.

2 à 3 heures plus tard, l’enfant est pris de diarrhées, mais l’évolution est sans gravité. Le lendemain les parents retrouvent la peau de quelques baies dans les selles de l’enfant.

Conclusion 

-il faut toujours porter une attention particulière aux enfants dans les parcs et jardins afin de voir ce qu’il pourrait porter à la bouche, surtout pendant la période de fructification du Laurier-cerise qui commence en été et se poursuit en automne.

- Si on a planté des Lauriers-cerise dans son jardin il faut prévenir très tôt ses enfant que les fruits de l'arbre peuvent être dangereux pour sa santé.

- il faut leur apprendre dés que possible que tous les fruits rouges ou noirs des jardins et bois ne sont pas des fruits à manger, bien que ressemblant à des fruits connus, framboises, mûres, fraises des bois…

- apprendre aux enfants de se laver les mains après avoir été au jardin et éviter de mettre les doigts dans la bouche.

- enfin si les quantités avalées son souvent faibles, il ne faut pas en sous-estimer la gravité: quelques feuilles ou baies pouvant constituer une dose toxique pour un enfant.

 

  Le laurier des bois (nom français) - famille des thymeleacées

Lauréole à feuilles de laurier (nom francais),daphne laureola (nom latin) Egalement le bois gentil (nom francais)ou daphné mezereum (nom latin)  

Wood-laurel (nom anglais), Loorbeeseidelbast (nom allemand), Adelfilla (nom espagnol), erba laurine (nom italien)

.

Description 

Le laurier des bois est un arbrisseau toujours vert atteignant 1m20 de haut. Les feuilles sont coriaces, nervées, d’un vert brillant.

Les fleurs sont jaunes verdâtres, peu odorantes et regroupées en petites grappes retombantes se développant en février mars jusqu'en juillet. En été (de juin à novembre) le fruit est vert et charnu. Il devient noir s'il est complètement mûr.

Toxicologie 

Les plantes du genre daphné renferment une substance résineuse toxique la mézéréine dans toutes les parties de la plante. Elle n’est pas détruite par la dessication.

Les daphnés sont très âcres et les intoxications des animaux sont donc très rares. Les symptômes chez l'animal sont des troubles digestifs peu après l’ingestion à type de nausées, vomissements, coliques violentes et diarrhées. On peut voir aussi des gastrites aiguës ou des brûlures des muqueuses digestives. Les troubles gastriques peuvent se prolonger de nombreux mois après l’intoxication.

Chez l’homme, les symptômes sont équivalents avec des troubles circulatoires et respiratoires graves surajoutés.

Intoxications relevées dans la région 

De 1995 à 1999 deux cas d’intoxication chez l’enfant ont été relevés.

Un enfant de 3 ans aurait avalé 2 ou 3 baies dans le jardin mais lui dit une seule baie. Il se plaint de douleurs abdominales durant la conversation téléphonique entre sa maman et le médecin du centre antipoison.

Le traitement conseillé est un pansement gastrique accompagné d’une surveillance médicale. Après observation à l’hôpital le plus proche, il aura un traitement contre la diarrhée pendant 5 jours.

Là encore, l’évolution est sans gravité car les quantités avalées sont faibles.

Conclusion 

L’intoxication par une baie de Laurier des bois pose toujours le problème de la quantité avalée par l’enfant. Les cas d'intoxication sont rares mais la gravité des symptômes observés chez l'animal impose la prudence.

Toute la plante est toxique, et feuilles, fleurs et fruits attirent facilement les enfants. Le goût souvent désagréable tend à limiter la quantité avalée mais il est nécessaire de faire évaluer la gravité de l’ incident par un médecin toxicologue et donc appeler le Centre Antipoison

icindigo.gif (2146 octets)

0 825 812 822

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

Base de données du Centre Antipoison de Lille

Ressources médicinales de la flore française »édition tec et doc

Plantes toxiques, végétaux dangereux pour l’homme et les animaux »de Jean Bruneton édition Tec et Doc

Les plantes vénéneuses »de C Jeanblain et M Grisvard édition

La maison rustique 1973

 Guide des plantes dangereuses » de AM Debelmas et P Delaveau édition Maloine

2000 fleurs, plantes et arbustes en couleur  par R Hay ET PM Synge édition oyez1971    

 

 

 

 

 

marqueur eStat\'Perso