Les baies toxiques

 

La fin de l’été et l’automne sont les périodes de fructification de nombreuses plantes présentes dans les parcs et jardins, ou rencontrées sur les chemins champêtres lors de promenades avec les enfants.Il est difficile de les reconnaître toutes, mais il est cependant intéressant de connaître les plus courantes et ainsi de se sensibiliser à leurs dangers éventuels.

Définition

Qu'est ce qu'une baie? Une baie est un fruit charnu contenant des graines ou pépins ou une drupe avec un noyau comme par exemple la cerise ou l’olive. Ce fruit est souvent de formes et de couleurs attractives :rouge ou bleu noir évoquant la groseille ou la myrtille.La plante à baies est souvent un arbrisseau ou un arbuste, parfois elle est " lianiforme " (lierre, chèvrefeuille).

La période de fructification est variable et commence dés le mois de mai pour se prolonger jusqu’en février pour certaines espèces comme le lierre ou le gui.

La plupart des espèces a une période de fructification en automne-hiver.Le fruit charnu est constitué de 95% d’eau auxquels s’ajoutent des constituants chimiques très différents dont certains sont toxiques.

Pourquoi se méfier d’une baie inconnue ? Parce que les espèces sont nombreuses et parfois difficiles à différencier! Il  donc convient d’être prudent et de ne pas laisser les enfants porter ces fruits à la bouche. De plus, des différences de toxicité existent : certaines plantes sont dangereuses, d’autres sont beaucoup plus toxiques voir mortelles car les doses toxiques sont vites atteintes chez l’enfant.

Quelques plantes dont les fruits sont charnus

Plantes inoffensives

Plantes dangereuses

Cerisier Belladone Morelle noire
Cornouiller Bois gentil Ricin commun
Mûrier Bryone Troène
Pommier Chèvrefeuille
Fusain
Sureau noir Houx et Gui
Tomate cerise If
Laurier cerise
Lierre grimpant

 

Deux espèces courantes très toxiques - la belladonne et l'if

LA BELLADONE

Nom latin: Atropa belladona
Nom commun: Belle Dame ou Belladone

Nom anglais : Deadly nightshade -  nom allemand : Tollkirsche - nom italien : Solano maggiore ou Belladonna - nom espagnol :Solano furioso

La belladone est de la famille des SOLANACEES. Le nom latin "Atropa" vient de l’une des 3 Parques de la mythologie grecque, Atropos, qui coupait le fil de la vie par analogie à la plante qui est toxique.

ppl-belladone2.gif (12009 octets)

Description

C’est une plante vivace herbacée de 1m à 1m50 de haut, présente dans les lieux humides. La Belladone a une odeur fétide. La fructification a lieue de août à septembre. La baie est globuleuse comme une cerise d’abord verte elle devient noir violacée luisante. Ecrasée elle donne un suc rougeâtre et contient de nombreuses graines.

Toxicité 

La baie contient un alcaloïde dangereux (1%)  mais toute la plante est dangereuse

les baies sont très tentantes et attractives : 2 à 3 baies provoquent déjà une intoxication aiguë chez l’enfant. la belladone agit globalement sur le système nerveux 1/4h à 1/2h après l’ingestion.

les signes d’intoxication sont de type Atropinique :
-mydriase (dilatation de la pupille)
-sécheresse de la bouche, soif intense
-accélération du pouls, troubles cardiaques
-délire, troubles de conscience
-constipation, rétention urinaire
-excitation, irritabilité

Conclusion

La baie de Belladone  est dangereuse et toxique pendant la période automnale, toutefois c'est la plante entière qui constitue un danger d'intoxication durant toute l'année.

L’absence de symptôme ou une faible quantité avalée ne doivent pas faire oublier que la dose toxique est vite atteinte chez un enfant.

Il faut donc TOUJOURS prendre conseil auprès d’un Centre Antipoison ou d’un médecin

 

L’If

Nom latin: Taxus baccata
Nom commun if à fausse baies - nom anglais: yew
Famille des Taxacées

ppl-if.gif (13215 octets)

Description 

L’if est un arbre pouvant atteindre 15 m de haut, il est toujours vert de part ses feuilles persistantes sombres et luisantes. Cet arbre se trouve dans les régions d’altitude moyenne mais surtout c’est un arbre couramment utilisé dans l'ornement des parcs et cimetières, et aussi utilisé dans les haies des jardins. Il peut être facilement taillé.

La floraison a lieu de mars à mai. La fructification a lieu du mois d’août au mois de novembre, mais la maturation du fruit dure 1 an. La baie verte devient charnue puis rouge vif. Ce fruit rouge est particulièrement attractif pour les enfants car il ressemble à un bonbon et a de plus une saveur sucrée .

Cette petite " olive rouge "entoure une graine qui est toxique si elle est mastiquée, cette propriété vénéneuse est connue depuis l’antiquité.

Toxicité

La feuille est  toxique.Elle contient un alcaloïde, la taxine, dont la concentration varie au cours de l’année (2%en hiver, 0.6% en mai). La feuille est de plus en plus toxique avec le temps, et également si elle est séchée.

Toutes les parties de la plante ne sont pas de toxicité égale, ainsi :

-ce sont surtout les feuilles en automne- hiver.
-ensuite la graine dont la toxicité augmente progressivement avec la maturation

En cas d'ingestion, il ne se passe en général rien car la graine est trop dure pour être mâchée. Si la graine est mâchée, l'intoxication provoque des vomissements, diarrhées, ou parfois des troubles neurologiques mineurs. Le temps de latence avant l'apparition des symptômes est de une heure à 2 heures.

Cette intoxication touche fréquemment le cheval !! Avec des quantités ingérées assez importante, la mort de l'animal peut survenir entre 1h et 48 heures suivant la consommation de la plante. Les bovins peuvent être intoxiqués également par des baies provenant de haies. Attention également aux branches taillées laissées à portée des animaux.

Conclusion

L'if est un arbre qui est très répandu dans nos jardins et dont on oublie fréquemment le danger de ses baies rouges très attractives pour les enfants. C'est la graine qui renferme le toxique dont la teneur augmente avec la maturation du fruit. La feuille est également très toxique et elle est souvent ingérée avec le fruit entraînant des intoxications chez l'animal herbivore.

En cas d’accident chez l'homme il faut immédiatement appeler le centre antipoison de votre région qui déterminera la conduite à tenir. En attendant ne donner ni eau ni lait.

Il est nécessaire de protéger les herbivores qui ne vont pas spontanément se détourner de cet arbre.

Quelques chiffres

LES ACCIDENTS DOMESTIQUES AVEC DES BAIES SONT DES ACCIDENTS FREQUENTS.

Au cours des 5 dernières années, le Centre Antipoison de Lille a pu répondre et gérer 2703 appels pour une intoxication d'origine végétale ainsi que 593 appels pour information soit un total de 3306 appels téléphoniques.

Le tableau suivant présente les plantes ayant causé le plus d’appels suite à une ingestion de 1995 à 1999

plante Nombre d’appels
ficus 191
Baie (non précisée) 179
cotoneaster 121
Plante non précisée 114
Muguet 105
Laurier cerise 89
If 87
Chèvrefeuille 81
Arum 80
Dieffenbacchia 76
Gui 75
spatiphyllium 64

 

CONCLUSION

L’ingestion de baies inconnues n’est jamais anodine, surtout lorsqu’il s’agit d’un enfant car la dose toxique peut être vite atteinte. De plus, les symptômes n'apparaissent pas toujours immédiatement et peuvent faire penser à une intoxication alimentaire classique.

Pour éviter de tels accidents, il faut accentuer la prévention :

-apprendre très tôt aux enfants à ne pas porter des objets inconnus à la bouche.
-expliquer très tôt le danger de certains fruits.
-surveiller les endroits à risque, jardins et parcs, comme le sont les cours d’écoles.
-ne pas attendre l’aggravation des premiers symptômes pour réagir.
-appeler le Centre Antipoison pour donner les circonstances de l'accident et être informer de la marche à suivre.0825/812/822.

En cas d'ingestion
- appeler immédiatement le centre antipoison de votre région
- en attendant ne pas faire boire ni donner de lait.
- identifier la plante incriminée.
- décrire les fleurs , les fruits.
- préciser l’endroit où elle pousse.
- estimer combien de fruits ont été mangés.
s’agit-il d’une drupe(fruit à noyau comme la cerise).
s’agit-il d’une baie(fruit à pépins comme le raisin)
             -déterminer sa couleur : rouge, orange, noire, blanche.
             -déterminer sa taille par rapport à un fruit connu.
             -préciser si le fruit est seul sur la tige ou en grappe.

-estimer l’heure de l’incident.

 

Bibliographie :

*ressources médicinales de la flore française , de Garnier,Bézanger-beauquesne,Debraux éd vigot
*plantes toxiques ,bruneton ,éd tec et doc
*base de données du Centre Antipoison de Lille

anicaprose.gif (34936 octets)

marqueur eStat\'Perso