Intoxication par les Cigarettes chez l'enfant

Actuellement, il n’est plus surprenant de retrouver des mégots de cigarettes à moitié consumées jetés au beau milieu d’un parc public ou bien à proximité d’une station d’autobus.

On peut facilement imaginer qu’un petit enfant laissé un court instant sans surveillance se saisisse de ce mégot et le porte à sa bouche. Il est très choquant de retrouver des comprimés de médicament au carrefour d’une ruelle mais pourquoi n’en est-il pas de même pour la cigarette ?

                Probablement par méconnaissance ! Le mégot de cigarette représente tout comme le comprimé qui traîne un risque toxique pour nos enfants. En quoi et pourquoi cette intoxication peut être grave ? Comment faire pour éviter ce genre d’accident ? C’est à ces quelques questions que nous allons essayer de répondre.

 

La cigarette contient de multiples substances à caractère toxique mais nous nous intéresserons principalement à la nicotine issue du tabac.

Le saviez-vous : le tabac est une plante cultivée depuis des millénaires en Amérique centrale d’abord par les Mayas, ensuite par les Indiens et fumée dans un long tube creux « le Tabogo » lors des cérémonies rituelles. C’est lors de la découverte des Amériques par Christophe Colomb au 15eme siècle que sa consommation se propagea au reste du Monde, d’abord en Europe puis en Chine au 17eme siècle et même au Japon. Tous les tabacs appartiennent au genre Nicotiana, nom créé en 1565 par Jean Nicot, diplomate français, qui nous fît découvrir le tabac en France.

Le tabac n’est pas une plante comme une autre. De nos jours, on dénombre prés de 60 espèces différentes dont certaines peuvent atteindre 3 mètres de hauteur. Les feuilles ont une dimension différente d’une espèce à l’autre mais elles sont en règle générale très larges, disposées de façon alternées sur une tige centrale. De colorations diverses et variées(jaune, blanc, rose…), chaque fleur est protégée d’une « capot » pour la mettre à l’abris de certains insectes et des intempéries.

Les feuilles sont récoltées, séchées et conditionnées pour en faire de la cigarette, du cigare ou du tabac à pipe. C’est l’extraordinaire richesse en nicotine qui fait toute la spécificité  de la plante mais aussi sa toxicité. C’est aussi cette molécule qui est responsable des phénomènes de dépendance et d’accoutumance.

Qu’en est-il en cas d’ingestion accidentelle d’une cigarette entière ou d’une partie d’une cigarette chez un enfant ?

Les premiers symptômes retrouvés chez l’enfant sont des troubles digestifs comme des nausées, des vomissements, des sensations de brûlure dans la bouche. Ensuite apparaissent des douleurs abdominales  et des diarrhées. Si la quantité de tabac ingérée est faible(mégot complètement consumé) l’intoxication se limite à ces signes.

En revanche, si la quantité prise est plus importante(mégots de cigarette à moitié consumé, cigarette entière) des signes plus graves peuvent apparaître.

Il s’agit de signes neurologiques (somnolence, convulsion, coma) associé à des signes cardiorespiratoires(respiration difficile) pouvant aboutir à la mort.

Tous les symptômes énoncés sont ceux retrouvés en théorie, il serait intéressant de les comparer à nos données pratiques.

Pour cela, le Centre Antipoison de Lille a répertorié tous les appels reçus pour des intoxications, entre le 1er janvier 1998 et le 31 décembre 2002 , des enfants âgés de 0 à 16 ans et dont l’ingestion est accidentelle. Parmi les 272 intoxications on remarque une légère prédominance masculine(158 garçons contre 114 filles) et une moyenne d’âge relativement basse(1.22 ans).Ceci n’est pas surprenant car à cet âge là, l’enfant commence à découvrir le monde qui l’ entoure et n’ a pas encore acquît la connaissance entre ce qui est comestible et ce qui peut être potentiellement dangereux ! Il met ainsi tout à la bouche par instinct. La cigarette, petite légère apparaît très séduisante pour le nourrisson c’est une excellente candidate à l’ingestion !
De plus, l'enfant mime les gestes des adultes qui portent leur cigarette à la bouche, mais lui contrairement à l'adulte, la mange!

Le lieu de l’intoxication est sans appel ! Plus de 97% surviennent au domicile(266 cas).



C’est donc vous les parents qui par imprudence, laissez traîner un mégot dans un coin de la maison, généralement le cendrier du salon et êtes responsables de ce genre d’accident. Cependant, il est a remarquer que l’intoxication est prise au sérieux par la famille car l’enfant est rapidement pris en charge.

En ce qui concerne les signes de l’intoxication, 160 enfants sont asymptomatiques(pas de signe) et ceux qui le sont, dans la plus grande partie des cas (102 cas) ont des signes de faible gravité (nausée, vomissement et douleurs abdominales). Par contre, on a tout de même constaté des signes plus graves parmi 10 d’entre eux : somnolence, état de malaise et une perte de connaissance pour 1 enfant.
Heureusement dans tous les cas répertoriés, il y a eu une évolution favorable et sans séquelle.

On sait par notre expérience que c’est toujours les même lieux et les même circonstances ou l’accidents se reproduit :
- mégots abandonnés dans le cendrier sur la table du salon.
- le paquet de cigarette à moitié entamé dans la poche extérieure de votre veste bien visible du regard plongeant de l’enfant.
- le tiroir de l’armoire de votre chambre à coucher visitée à plusieurs reprises par les petits trop curieux.
- mégot traînant sous le canapé du salon, très facile pour lui de s’y glisser pour le récupérer.
        -et aussi les lieux publics sous-estimés, probablement par notre étude, par exemple parc public ou bien à proximité d’un carrefour de signalisation, jetés par les automobilistes trop impatients.

Enfin, ne croyez pas qu’un paquet déposé dans un meuble est à l’abri de l’enfant, sachez  le une fois pour toute, un enfant pense différemment, agit différemment et ressent les dangers différemment.

En clair, le tabac doit être considéré comme une substance potentiellement dangereuse, et en conclusion nous donnerons quelques conseils de prévention :
- vider le cendrier et le nettoyer de ces cendres
- ne pas laisser traîner vos paquets dans les poches extérieures de votre veste.
- en cas d'ingestion accidentelle ne pas donner à boire de l'eau ni du lait mais prévenez le centre antipoison de votre région ou demandez conseils à votre médecin.

 

anicaprose.gif (34936 octets)

marqueur eStat\'Perso