Le muguet
Description

 

ppl-muguet1.gif (18732 octets) * Le muguet - convallaria maialis - ou lis des vallées, tient son origine latine de convallis (vallée), de leiron (lis) et de maialis (de mai). Le nom français dérive de muge ou musc du latin muscus, à cause probablement de son parfum.

* Le muguet est une plante herbacée de 10 à 30 cm de haut, avec deux feuilles seulement, vertes et allongées. Les fleurs blanches, en forme de clochette, sont portées par une hampe unique d'avril à juin. Des baies rouges, arrondies, contenant 2 à 6 graines, remplacent les fleurs de juillet à octobre. La plante, vivace, se multiplie par son rhizome rameux traçant dans tous les sous bois de France excepté en Méditerranée.

Toxicité
Le muguet est toni-cardiaque et diurétique. Précisément, il ralentit le rythme cardiaque, renforce l'énergie de contraction systolique et augmente l'excitabilité de la cellule musculaire cardiaque. Il provoque également un augmentation de pression artérielle. Enfin il a une action diurétique par irritation de l'épithélium rénal (ressources médicinales de la flore française - vigot frères).

L'intoxication est possible quand les quantités absorbées sont trop importantes ou bien qu'il s'agit d'enfants. Toutes les parties de la plante sont toxiques. L'eau dans laquelle a séjourné le muguet est aussi toxique. La toxicité du muguet est le fait de trois substances: la convallarine, la convallamarine et la convallatoxine. La convallatoxine a une activité située entre la digitaline (extrait de la digitale) et l'ouabaïne (extrait du strophanthus - n'est pas absorbé par voie digestive).Les toxiques du muguet sont des "poisons" du coeur .

ppl-muguet2.gif (12501 octets)

fruit du muguet

ppl-digitale2.gif (11529 octets)

fleurs de digitale

En cas d'intoxication, on constate d'abord des troubles digestifs (irritation de la bouche, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées). Ensuite, surviennent les troubles cardiaques avec ralentissement du coeur et troubles du rythme. La respiration s'accélère. La mort est provoquée par arrêt cardiaque. Parfois sont observés somnolence, vertiges, convulsions, tremblements et augmentation de la diurèse (augmentation du volume des urines).

 

Quelques chiffres 1995-1998

ObjetGraphique nombre d'intoxiqués cumulés sur 3 ans

De 1995 à 1998 inclus, le centre antipoison de Lille a enregistré 49 appels pour intoxication par le muguet. La majorité des accidents survient chez des enfants âgés de 1 à 4 ans (27 cas).

On distingue deux périodes d'intoxication: la première en mai où les fleurs, la plante entière et l'eau des vases dans laquelle a séjourné le muguet sont en cause. Il s'agit d'adultes ou d'enfants qui mâchonnent fleurs ou brins, ou bien boivent par distraction l'eau d'un verre où a trempé un brin de muguet (15 cas). La deuxième période se situe d'août à octobre et seules les baies du muguet sont responsables d'intoxications.

ObjetGraphique Mode d'intoxication 1995-1999

En mai, la majorité des intoxiqués (24 cas sur 27) sont restés asymptomatiques. On a simplement constaté chez une femme de 58 ans qui a bu un verre d'eau souillée, des douleurs digestives et des diarrhées. Une autre femme âgée de 87 ans a présenté quelques extrasystoles après avoir bu l'eau d'un verre d'eau souillée. Enfin on a constaté des troubles cutanés à type d'urticaire chez une fillette âgée de 24 mois qui avait cueilli du muguet.

D'août à septembre, la majorité des intoxiqués (19 cas sur 22) sont restés asymptomatiques. Les signes constatés sont de faible gravité .

ObjetGraphique Intervenants dans la prise en charge de l'intoxiqué 1995-1998

Dans 45% des cas, l'intoxiqué a été à l'hôpital. L'intoxication par le muguet peut en effet être grave et nécessite donc souvent une évacuation digestive (vomissements provoqués - lavage gastrique - charbon activé) associée à une surveillance cardiaque. Cette attitude est généralement préconisée car les quantités de muguet ingérées sont souvent inconnues (30% des cas), ou bien quand il s'agit d'enfants. Lorsque les quantités absorbées sont estimées faibles par nos médecins toxicologistes, une simple surveillance à domicile est conseillée, associée à un pansement digestif (37% des cas).

 

Conclusion

Le Muguet est donc une plante toxique dont l'ingestion accidentelle est généralement sans conséquence car les quantités prises sont trop faibles et/ou les mesures évacuatrices ont été précoces. Cependant la gravité de l'intoxication doit demeurer toujours présente à l'esprit.
Les mesures de prévention relèvent du bon sens:
- apprendre aux enfants que même si la plante est jolie, c'est du poison;
- ne pas laisser traîner de l'eau souillée par un bouquet de fleurs sur la table, surtout si le vase est un verre d'eau;
- ne pas mâchouiller la plante.

En cas d'ingestion accidentelle de la plante en fleur, de baies, ou de l'eau souillée d'un vase, il est vivement recommander d'appeler le centre antipoison ou de consulter son médecin traitant, afin d'évaluer le risque et de conseiller la personne intoxiquée judicieusement.

 

marqueur eStat\'Perso