Plantes toxiques de Noël

Les plantes de Noël

Dans la plupart des esprits, les fêtes de fin d'année riment avec plaisirs et moments de partage en famille. Pour rendre la fête plus belle, chacun décore sa maison avec des plantes de noël, telles que le gui ou le houx.

Ces plantes peuvent avoir de jolies baies rouges attirantes pour les enfants, et donc les amener à les mettre à la bouche.

Voici les informations recueillies par le centre anti-poison, quelques suggestions pour éviter l'ingestion, ainsi que la bonne attitude à adopter en cas de problème.

Les cas rapportés au CAP

Entre 2000 et 2009, pas moins de 846 appels concernant les plantes de Noël ont été passées au Centre Anti-Poisons de Lille.

Dans les « plantes de Noël », nous considérerons principalement l'If, le Houx, le Gui. Ces plantes sont impliquées en de plus grandes proportions dans nos appels par rapport au bulbe de jacinthe, lierre, sapin et poinsettia.

Sur les 846 cas recensés, il y en a 830 cas où l'on connaît l'âge des personnes, 636 concernaient des enfants âgés de 1 à 4 ans, soit 76 % des intoxications !

Voici un graphique évocateur concernant la population la plus souvent victime de ces intoxications :


Parmi ces jeunes enfants, 90% d'entre eux se sont intoxiqués sur leur lieu de domicile, d'où l'importance d'accorder une vigilance accrue à la maison.

Conseils et prévention

La première chose à faire, est de conserver l'étiquette avec le nom de la plante que vous avez achetée, afin de pouvoir renseigner le CAP en cas d'intoxication future. En effet, pour pouvoir vous aiguiller sur la conduite à tenir, nous avons besoin de savoir de quoi il s'agit !

De plus, nous vous recommandons une vigilance accrue au moment des repas, car c'est à ce moment là que les petites bouches sont les plus tentées. Nous vous conseillons de ne pas mettre les plantes trop près de la table à manger, pour éviter une confusion avec un aliment.

Enfin la prévention passe aussi par l'information des touts petits, en leur apprenant qu'il ne faut pas manger ce qui n'est pas dans leur assiette.

Conduite à tenir en cas d'intoxication

  • Contrairement à ce que beaucoup auraient tendance à faire, il ne faut pas provoquer de vomissements après une ingestion.
  • Retirer avec précaution les baies restées dans la bouche

  • En cas de détresse vitale, appeler le SAMU 15

  • Appeler le CAP de Lille au 0 825 812 822, afin de suivre la conduite qui vous sera conseillée. Celle-ci pourra aller de la simple observation à domicile, à la consultation d'un médecin.

  • En fonction de la quantité ingérée, les symptômes seront plus ou moins intenses. Ainsi de petites quantités ne nécessiteront pas, en général de voir un médecin.

L'intoxiqué sera même asymptomatique dans 89% des cas. Mais mieux vaut demander conseil à un médecin sans attendre l'apparition de symptômes.


Les plantes de Noël : à quoi ressemblent-elles ?

Sont-elles toxiques ?

Les symptômes communs de ces plantes

Toutes les plantes développées ci-après : à savoir l'if, le houx, le gui, la jacinthe, le lierre et le poinsettia) présentent des symptômes communs lors d'une intoxication par ingestion.

Il s'agit principalement de troubles digestifs :

On retrouve principalement des nausées, des douleurs gastriques et abdominales ainsi qu'une salivation importante. Des vomissements, des diarrhées peuvent également survenir. Cela risque d'entraîner un risque de déshydratation important.

L'If

Description

C'est un arbre d'une quinzaine de mètres. L'écorce est brun rougeâtre, les feuilles sont en formes d'aiguilles de sapin et le fruit est rouge vermillon.

Les fruits sont surtout présents de juillet à octobre, mais on peut encore les trouver au moment des fêtes.

Toutes les parties de l'arbre, en dehors des fruits contiennent de la Taxine, une substance responsable de troubles digestifs, cardiologiques, respiratoires et neurologiques.

Les baies rouges

Elles se révèlent toxiques lorsque la graine, dure, a été mâchée. Dans ce cas, le goût en bouche est amer. C'est un fait important à signaler pour faciliter le diagnostic de l'intoxication et prévoir sa prise en charge.

Les symptômes

Après l'ingestion de baies, peuvent apparaître des troubles digestifs plus rarement, des troubles neurologiques et cardiaques, des tremblements, une faiblesse musculaire et des troubles visuels.

Après l'ingestion de feuilles, des symptômes peuvent apparaître dans l'heure.

Une irritation cutanée peut survenir en cas de contact avec la plante.

Le Houx

Description

C'est un arbuste dont les feuilles sont coriaces, de couleurs vert foncé et plutôt luisantes, portant des pointes sur leur pourtour.

Le fruit est de couleur rouge, il apparaît en août et persiste jusqu'en hiver.

Symptômes et toxicité

Des troubles digestifs peuvent apparaître dès l'ingestion de 2-3 baies. L'intoxiqué peut également être plongé dans un sommeil artificiel appelé narcose.

Le Gui

Description

Il s'agit d'une plante hémiparasite : elle se développe en forme de touffe sur les branches de plusieurs arbres (chêne, peuplier...).

La feuille est plutôt épaisse et de couleur jaune verdâtre.

Les fleurs donnent naissance à des baies blanches de septembre à janvier.

Toxicité

Chez l'enfant, l'intoxication est grave dès l'ingestion de plusieurs baies.

Symptômes

Outre les problèmes digestifs, l'intoxication au houx provoque une chute de tension, une sensation de soif intense. A dose importante on retrouve des troubles nerveux, une dépression respiratoire pouvant aller jusqu'à l'asphyxie, un ralentissement des battements du cur ainsi que l'apparition d'hématomes (bleus) associés à des taches de sang sous la peau (c'est ce qu'on appelle un purpura thrombopénique).

La jacinthe

Description

C'est une plante à bulbe. Les nervures des feuilles sont parallèles. Les fleurs sont en forme de clochettes et peuvent être de diverses couleurs. Elle peut faire jusqu'à 30 cm de hauteur.

Toxicité

Tout comme les bulbes de tulipe, la jacinthe est responsable d'une irritation de la peau provoquée suite au contact avec la plante ainsi que d'une éruption cutanée.


Le lierre

C'est un arbrisseau rampant ou grimpant, muni de racines crampons. Les feuilles sont vertes plutôt luisantes, persistantes et coriaces. Le fruit produit est une baie noire. La période de fructification s'étend de octobre à mai. Chaque baie contient 3 à 5 graines.

Toxicité

La toxicité de cette plante est multiple : en plus des troubles digestifs on peut retrouver des troubles cutanés (irritation et/ou éruption cutanée), des troubles psychiatriques (excitation et délires). Elle peut provoquer également un ralentissement des battements du cur et des difficultés respiratoires.

Chez l'enfant, l'ingestion de 2 à 3 baies provoque des troubles digestifs avec pâleur et excitation simulant l'ivresse. Des quantités supérieures peuvent provoquer la mort par détresse respiratoire et asphyxie.

Chez l'adulte : l'ingestion de 10 à 15 baies entraîne des nausées, des vomissements et un malaise général.

Chez certaines personnes prédisposées, le contact des jeunes pousses de lierre peut entraîner une éruption cutanée avec une irritation. Plus rarement : des troubles généraux avec oedèmes, manifestations articulaires, crise d'asthme.

Le pronostic de l'intoxication est surtout lié aux complications qui peuvent survenir, même à faible concentration.

Le poinsettia

Description

C'est un petit arbuste de 50 cm de hauteur, retrouvé fréquemment dans les appartements car il est vendu en pot en période de noël.

Les feuilles sont de forme ovale, plus ou moins lobées. La période de floraison a lieu de novembre à mars. Les fleurs sont de couleur rouge écarlate.

Toxicité

La plante contient un latex blanc très toxique, corrosif pour la peau et les muqueuses. Donc, en cas de contact avec la peau, un lavage soigneux à l'eau pendant 10 minutes est nécessaire.

Symptômes

En cas d'ingestion, on peut observer des problèmes digestifs associés à des brûlures gastriques, une rougeur au niveau de la bouche.

En résumé

Dans tous les cas ne laissez pas les plantes à portée de main des petits enfants (dont l'âge est inférieur à 4 ans) mais placez les plutôt en hauteur (table - étagère). Surveillez aussi les branches basses du sapin de Noël.

Les intoxications par des plantes au moment de la période des fêtes sont généralement bénignes. Elles ne sont cependant pas à négliger. Dans tous les cas il est préférable d'appeler le centre antipoison de Lille ou de consulter son médecin traitant. Ils donneront la meilleure conduite à tenir, permettront parfois d'éviter un séjour aux urgences le soir de Noël et seront à même de juger si l'hospitalisation est utile ou non.