Dangers d'intoxications dans le garage

Les dangers du garage

Le garage est un lieu où l'on stocke toutes sortes de matériels et produits, donc le risque d'intoxications y est particulièrement important et varié.

Bien souvent c'est un endroit où l'on entreprend des tâches ménagères, des travaux ; y sont donc entreposés des produits pour la maison, pour les véhicules, mais aussi pour le jardin.

Observation des cas du Centre Antipoison de Lille de 2000 à 2010

Au total sur cette période, il y a eu 1638 cas intoxications dans le garage.

Entre 2000 et 2005, le nombre d'intoxications s'étant produites dans le garage était en hausse et, depuis, il diminue chaque année :

En général, les personnes les plus concernées dans les intoxications domestiques sont les enfants âgés de 1 à 4 ans, qui portent tout à la bouche.Dans le cas du garage, elles touchent plutôt les adultes, lors de l'utilisation d'un produit, ou lors d'une confusion, lorsque celui-ci est déconditionné dans un flacon alimentaire (engrais dilués, eau de Javel...).En effet, les personnes de plus de 15 ans représentent 58% des intoxications du garage et les enfants de moins de 15 ans représentent 42%.Les périodes où l'on observe le plus d'intoxications dans les garages sont les plus clémentes sur le plan climatique : c'est-à-dire en avril, puis de juin à août.

En effet, c'est souvent dans ces moments là que l'on entreprend des travaux chez soi et que l'on jardine, donc il faut redoubler de vigilance !

Les causes d'intoxications dans le garage

Dans le graphe suivant, les agents responsables d'intoxications dans le garage sont classés par ordre de fréquence, et accompagnés de la sévérité des symptômes qu'ils entraînent.

Les intoxications les plus fréquentes sont liées aux véhicules et à leur entretien : les plus incriminés sont les carburants liquides (essence, fuel), suivis des produits de combustion des moteurs (monoxyde de carbone).

En effet, on laisse souvent, à tort, tourner le moteur de sa voiture dans son garage fermé ; ce qui libère du monoxyde de carbone pouvant être mortel. De même, un deux-roues, un générateur électrique ou encore une tondeuse à moteur thermique peuvent entraîner ce type d'incidents.

Puis ce sont les produits d'entretien pour voitures (liquide de refroidissement, batterie).

Ensuite, viennent les solvants tels que le white-spirit et l'essence de térébenthine, suivis des rodenticides.

Ils sont suivis par les produits à fonctions diverses (lubrifiants, matériels de construction, anti-corrosif, anti-mousse, absorbeurs d'humidité...).

Les lessives et détachants pour le linge peuvent être rencontrés dans des intoxications lorsqu'il y a un lave-linge dans le garage.

Ensuite, les produits de traitement pour le bois et les désinfectants tels que l'eau de Javel ont une part de responsabilité identique dans les intoxications ayant lieu dans les garages.

Enfin, les peintures, produits nettoyants (sols ...), insecticides et herbicides se suivent.

Sur le graphique suivant, ces produits sont rangés par ordre de fréquence, comme l'indique la flèche.

On remarque donc que ce n'est pas parce qu'un produit est moins souvent responsable d'intoxications que celles-ci sont moins graves !!!

On note que les fumées (d'incendies), avec dégagement, ou non, de monoxyde de carbone, ainsi que les herbicides peuvent occasionner le décès de l'intoxiqué.

Les produits raticides sont aussi très dangereux.

Ci-dessous les nouveaux symboles de danger présents sur les emballages.

Ils sont là pour nous guider à l'achat vers les produits les moins dangereux pour nous, mais aussi pour l'environnement, et pour nous protéger lors de leur utilisation.

détail des pictogrammes sur http://www.inrs.fr/htm/produits_chimiques_etiquetage_evolue_inrs_vous.html

Conseils

Ne pas mettre un véhicule en route dans un garage fermé.

Ne pas siphonner l'essence à la bouche.

Ne pas déconditionner les produits : utiliser des bouteilles d'eau de consommation est trop facilement trompeur, même étiqueté !

Utiliser un équipement de protection : vêtements, gants, masque...

Préférer un endroit en hauteur et/ou fermé à clé ; hors de portée et de vue des enfants, pour y ranger les produits.

Ne pas laisser un flacon ouvert : par exemple le white-spirit s'évapore très vite.

Ne pas préparer à l'avance un arrosoir contenant de l'engrais ou du désherbant.

Bien aérer lors de travaux.

D'autres précautions simples ont toute leur importance : un barbecue ne doit être rangé qu'une fois totalement froid, sinon de la fumée risquerait d'envahir le garage, avec un dégagement de CO ; toxique. Il existe aussi un risque de brûlures.

De même, une batterie de voiture ne doit pas être facilement accessible, elle contient des produits caustiques tels que de l'acide sulfurique ou de la soude.

En cas d'ingestion d'un quelconque produit, ne rien faire !

Ne pas provoquer de vomissements, ne pas boire ; ni d'eau, ni de lait, ne pas manger.

En cas de projection sur la peau, retirer le vêtement contaminé et se rincer à l'eau.

En cas d'inhalation, sortir l'intoxiqué du lieu contaminé et aérer la pièce.

En cas de projection dans l'œil, le rincer à grande eau pendant 15 minutes.

En cas de doute, les médecins du Centre Antipoison vous répondent 24h/24h. Ils peuvent estimer la gravité de la situation et vous éviter une hospitalisation. Ou, s'il s'agit d'une urgence, ils sont en liaison avec les médecins du Samu de toutes les régions.

Ils peuvent aussi vous renseigner, en prévention, sur la dangerosité d'un produit ou les précautions à prendre.

Appeler le Centre Antipoison de Lille : 0825 812 822.