Risques toxiques dans la salle de bain

Les risques toxiques dans la salle de bains pour l'enfant

La salle de bains, généralement lieu de détente, peut présenter de nombreux risques d'intoxication accidentelle notamment chez l'enfant. En effet, cet endroit regorge de divers produits pouvant attirer l'enfant aussi bien au niveau visuel qu'olfactif (cosmétiques, médicaments, produits ménagers...).

Ø Données du centre antipoison de Lille

Notre étude se base sur les données du Centre Antipoison de Lille qui couvre les régions Nord, Picardie et Haute Normandie. 12 750 cas d'intoxications chez l'enfant dans la salle de bains ont été recensés du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2010. Ces enfants sont âgés de 4 jours à 14 ans.

Sur l'ensemble des intoxications, 99,25% sont accidentelles et 0.76% sont volontaires.

Quelle tranche d'âge est la plus touchée ?

null

Nous pouvons constater que la tranche d'âge la plus touchée est de loin celle des 1-4 ans .Cela s'explique par le fait qu'à cet âge, l'enfant commence à se déplacer par lui-même, il explore son environnement sans se rendre compte du danger !

Dans 72% des cas, l'enfant reste asymptomatique alors que 28% développent une symptomatologie qui est différente en fonction des produits. En effet, les enfants peuvent présenter des irritations, des céphalées, des troubles digestifs mais cela peut aller jusqu'à des troubles de la conscience.

Les causes d'intoxication sont variables, le tableau ci-dessous reprend les 4 types de produits les plus incriminés.

Tableau récapitulatif des principales causes d'accidents dans la salle de bains chez l'enfant

Produits

Fréquence

Risques

Médicaments dont :

  • Antiseptiques (30%)
  • Pilules contraceptives (5%)
  • Antalgiques (5%)

43%

#

-Irritants et potentiellement allergisants

-Troubles digestifs (nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées) à très forte dose

-Exceptionnellement, risque de saignement utérin

Méfiance vis-à-vis des antalgiques car ils peuvent ne donner aucun signe clinique dans les 12 premières heures

- Paracétamol :

premiers signes : troubles digestifs (anorexie, nausées, vomissements, douleurs abdominales) ; pâleur ; sueur

Risque important d'intoxication hépatique

- Aspirine :

Dans les 3 à 8 heures : troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées), neurosensoriels (acouphène, diminution de l'audition, tremblements, vertiges, état ébrieux)

Dans les 12 à 24 heures : troubles respiratoires graves, hémorragies digestives, troubles neurologiques (obnubilation, coma, convulsions), hyperthermie fréquente avec hypersudation

Cosmétiques dont :

  • Savon, gel douche (38%)
  • Shampooing (20%)
  • Parfum (10%)

29.5%

#

-Irritation ORL

-nausées, douleurs abdominales, diarrhées retardées, lors de la déglutition, la mousse peut passer dans les poumons et entraîner des difficultés respiratoires

-Irritation ORL,

- nausées, douleurs abdominales, diarrhées retardées, lors de la déglutition, la mousse peut passer dans les poumons et entraîner des difficultés respiratoires, infections respiratoires

Hypoglycémie, convulsions

Produits ménagers dont :

  • Eau de Javel (17%)

&

  • Produits pour le linge, adoucissants (10%)

9%

#

Le risque dépend de la concentration en chlore actif, de l'origine domestique ou industrielle du produit, de sa forme physique (liquide ou solide) et de la quantité ingérée. Produit caustique et irritant

-Troubles oropharyngés : brûlures labiales ou buccales, rougeur, œdèmes

-Troubles digestifs : sensation de brûlure digestive, de douleurs thoracique, nausées, vomissements, hypersécrétion de salive, parfois perforations digestives

- Troubles respiratoires : toux, détresse respiratoire, douleurs thoracique, expectoration de sang

-Irritant

- nausées, douleurs abdominales, diarrhées retardées, lors de la déglutition, la mousse peut passé dans les poumons et entraîner des difficultés respiratoires

-Caustique : risque de lésions buccales et/ou œsogastriques

Monoxyde de carbone

Gaz incolore, inodore, sans saveur

3.5%

Le CO est présent dans l'air domestique lorsque les appareils à combustion (comme le chauffe-eau de la salle de bains) sont mal réglés et/ou que l'aération est insuffisante.

Symptômes :

-neurologiques : céphalées, vertiges, sensation de malaise, convulsions

-digestifs : nausées, vomissements

-cardiaques : augmentation de la fréquence cardiaque

-respiratoires : augmentation de la fréquence respiratoire

Une perte de connaissance, un coma, voire décès, peuvent survenir d'emblée.

Ø Prévention des accidents de la salle de bains :

- Pensez à ranger les médicaments dans une armoire à pharmacie en hauteur et fermée à clé.

-Ne laissez jamais les shampooings ou gels douche ouverts et/ou à portée des enfants (par exemple lorsqu'ils sont dans leur bain), les produits de maquillage doivent être mis dans une trousse à maquillage hors de porté de l'enfant.

-Les produits ménagers doivent être mis dans une armoire sous clé De même il ne faut jamais diluer ni transvaser des produits ménagers dans un flacon alimentaire même étiqueté : c'est un risque de confusion et donc d'accident pour l'enfant.

Ø Conseils

De façon générale, après un accident, la meilleure attitude à adopter est :

- de garder son calme ainsi que celui de l'entourage

- de ne pas attendre l'apparition des premiers signes cliniques pour réagir

- ne rien faire sans l'avis d'un spécialiste du Centre Antipoison de Lille : 03 20 44 44 44 24h/24 et 7j/7

· En cas d'ingestion :

- ne jamais faire vomir

- ne pas donner à boire (ni eau, ni lait)

- penser à identifier le produit

· En cas de projection oculaire :

- laver l'œil sous l'eau pendant 15 minutes

· En cas de projection cutanée :

-retirer le vêtement contaminé

-laver à l'eau pendant 15 minutes

· En cas d'intoxication au monoxyde de carbone :

- ne pas s'affoler

- aérer la pièce (ouvrir en grand portes et fenêtres)

- sortir le patient de l'environnement contaminé

- prévenir les secours : SAMU (15) ou pompiers (18)

Le monoxyde de carbone est un gaz mortel, pour éviter tout accident, pensez à bien aérer tous les jours votre logement et à faire vérifier régulièrement votre chauffe-eau ou votre chaudière. Le seul traitement en cas d'intoxication au monoxyde de carbone est l'oxygène.