Magazine N°26 : Intoxication par le Ficus benjamina

Intoxication par le Ficus benjamina

C'est le roi du salon de bon nombre de nos maisons. Plante d'appartement par excellence, elle nécessite peu de soins et résiste particulièrement bien aux conditions de vie bien peu tropicales de nos intérieurs. Cependant, quand bébé arrive, il est temps de prendre quelques précautions pour éviter que les feuilles ne soient avalées. La plante est en effet légèrement toxique à cause de sa sève, un latex irritant. Probablement à cause de sa large répartition dans nos intérieurs, le Ficus benjamina est numéro un sur la liste des plantes d'intérieur responsables d'intoxications accidentelles chez le petit enfant.

Présentation

Les Figuiers (genre Ficus) sont un groupe de plantes de la famille des Moracées dans lequel on trouve des arbres, des buissons ou des lianes. On en connaît de 800 à 1000 espèces réparties surtout en zone tropicale. Le figuier des jardins du sud de la France (Ficus carica) est une espèce méditerranéenne qui donne les délicieuses figues.

Dans nos maisons, on trouve classiquement les espèces suivantes :

  • Ficus elastica - le fameux caoutchouc d'appartement
  • Ficus benjamina - la plus répandue des plantes d'intérieur
  • Ficus pumila - espèce rampante
  • Ficus lyrata - feuille en forme de violon

Ficus benjamina

Ficus elastica

Ficus pumila

Ficus lyrata

Toxicité

La toxicité de Ficus benjamina et de Ficus elastica est en partie due au latex qui forme la sève. Les principes toxiques sont assez mal connus.

Par ingestion (essentiellement les feuilles chez le petit enfant), la sève est irritante. La symptomatologie observée est digestive (nausées, vomissements, douleurs abdominales).Des rougeurs ou des brûlures légères peuvent être observés autour de la bouche.

Le Ficus benjamina entraînerait aussi une sensibilisation par inhalation de poussières riches en allergènes dégagées par les feuilles. Ainsi, certaines personnes allergiques déclencheraient des rhinopharyngites, des conjonctivites ou des crises d'asthme dans les locaux où se trouve la plante.

Il entraînerait aussi des urticaires par simple contact.

Étude du centre antipoison de Lille 1995-2002 - Ficus benjamina et Ficus elastica

Le Ficus benjamina a entraîné 267 intoxications entre 1995 et 2002. Le Ficus elastica a lui entraîné 60 intoxications entre 1995 et 2002. Dans 54% il s'agit de filles et dans 46% de garçons. Au moment de l'appel, la quantité prise est généralement minime et dépasse rarement plus d'une feuille. Dans le cas du Ficus elastica c'est encore plus vrai, à cause de la grande taille des feuilles. Dans ce cas là ,il s'agit généralement d'un simple morceau arraché à la feuille.

Le nombre d'intoxiqués par an est stable depuis 1998 - l'évolution croissante observée auparavant correspond au début de transfert des appels du centre antipoison de Rouen qui a fermé en 1997/1998.

Sur l'année on observe que l'intoxication survient quel que soit le mois de l'année avec une incidence comparable. La moyenne mensuelle des intoxications est de 22,25 .

Contrairement à d'autres intoxications qui surviennent chez le petit enfant vers 2-3 ans comme par exemple avec les produits ménagers, le ficus semble intéresser le très jeune enfant. On constate en effet que la fréquence des intoxications est maximale entre 7 et 10 mois. A cette période, la marche n'est pas encore acquise. Les circonstances d'intoxication sont à peu près toujours les mêmes: le ficus est placé dans le salon souvent non loin du parc de jeux ou alors même près de l'endroit où l'enfant va faire sa sieste. Une minute d'inattention et l'enfant attrape une branche qui pendouille comme un hochet au dessus de sa tête, porte la feuille à la bouche - croque dedans, la mâchouille et parfois l'avale. A chaque fois, nous l'avons déjà dit, la quantité ingérée dépasse rarement une feuille entière.
Au moment de l'appel, il est assez difficile de déterminer si la feuille a réellement été avalée - son caractère coriace semble être un facteur limitant et est peut être responsable à lui seul d'un réflexe nauséeux et des vomissements observés environ une fois sur dix.

Si on compare les signes observés en cas d'ingestion d'un Ficus benjamina et d'un Ficus elastica, on constate que ce dernier entraîne plus facilement des douleurs digestives probablement à cause de son caractère plus irritant.

Ficus benjaminaFicus elastica
douleurs digestives3% (1cas)43% (3 cas)
vomissements79% (31 cas) 43% (3 cas)
nausées5% (2 cas)0%
autres signes d'irritation13% (5 cas)14% (1 cas)
nombre de cas symptomatiques39 cas sur 267 (14,6%)7 cas sur 60 (11,6%)

Conclusion

L'intoxication par le Ficus benjamina et le Ficus elastica sont des accidents domestiques fréquents (environ 3 à 4 appels par mois depuis 8 ans) . Généralement considérés comme peu toxiques, ces ficus sont cependant responsables environ une fois sur dix de symptômes digestifs. Il convient donc d'être prudent et de se renseigner auprès d'un centre antipoison dès que l'accident survient. Il paraît également judicieux d'éloigner la plante des tout-petits afin qu'ils évitent d'en attraper un morceau.