Magazine N°26 : Les antiseptiques

Les antiseptiques

Les antiseptiques cutanés sont des médicaments qui servent à désinfecter plaies, brûlures, coupures et autres lésions cutanées.
Il existe différentes familles : l'antiseptique "à tout faire" n'existe pas et chacun possède ses indications et ses contre-indications.
Les antiseptiques sont parfois mal utilisés et peuvent être responsables d'intoxications, notamment chez les enfants...Certaines règles doivent donc être respectées.

I. Les différentes familles d'antiseptiques

FamillesUtilisationsInconvénientsExemples
Les colorantsUtilisés surtout pour leur effet asséchant dans l'érythème fessier du nourrisson

- Préférer les solutions aqueuses aux solutions alcooliques.
- Produits extrêmement salissants (colorent la peau et le linge)

- Eosine aqueuse
- Eosine alcoolique
- Solution de Milian
- Fluorescéine

L'alcool éthylique Contrairement à une idée répandue, l'alcool à 70° est la meilleure dilution, l'alcool à 90° étant moins efficace.
Utilisé pur son effet désinfectant

- Il dessèche la peau, pique et est inflammable.
- Ne pas appliquer sur les muqueuses ou les plaies.

- Alcool à 70°
- Alcool à 90°
- Alcool modifié
- Alcool camphré

Remarque :

- Attention, le camphre présent dans l'alcool modifié peut être dangereux car il peut entraîner, à fortes doses, des convulsions chez le nourrisson et l'enfant. Respectez toujours les conseils de posologie et d'administration :
- Ne pas appliquer sur une surface étendue du corps
- Ne pas utiliser chez le nourrisson de moins de 30 mois et chez l'enfant ayant eu des antécédents de convulsions.

Les dérivés iodés L"iode et ses dérivés conviennent aux plaies et brûlures superficielles peu étendues.

- Ne pas associer aux antiseptiques contenant du mercure (formation de composés caustiques)
- A éviter en cas d'intolérance à l'iode (allergie), chez la femme enceinte et chez le jeune enfant

- Betadine ®
- Alcool iodé

Les biguanides

(Chlorhexidine)

- Elle est utilisée dans de nombreuses préparations.
- Elle est bien tolérée.
- Antisepsie de la peau et des muqueuses.

- Ne pas utiliser pour les lavages d'oreille et ne pas appliquer sur l'œil.
- Inactivée par le savon
- Il est parfois nécessaire de rincer l'antiseptique pour certaines marques (voir notice)
- Conserver à l'abri de la lumière.

- Biseptine®
- Septeal®
- Hibitane®
- Mercryl®
- Cytéal®

Les dérivés chlorés

(Hypochlorite de sodium)

Antisepsie de la peau et des muqueuses Ils peuvent être irritants

- Dakin Cooper®
- Amukine®

Les diaminidines

(Hexamidine)

Antisepsie de la peau et des muqueuses

Elle est bien tolérée

A éviter sur les muqueuses en raison de la présence d'alcool.

- Hexomédine®
- Hexaseptine®

Les ammoniums quaternaires

Antisepsie des plaies superficielles.

Ont également un effet détergent

- Ne pas appliquer sur les muqueuses génitales, dans l'œil ou dans l'oreille.
- Inactivé par le savon

- Cetavlon®
- Sterlane®

Les carbanilides

(Triclocarban)

Antisepsie de la peau et des muqueuses.

Bien rincer après emploi

Ne pas utiliser avec de l'eau très chaude (formation de composés toxiques - dérivés chlorés).

- Solubacter®
- Septivon®
- Cutisan®

Les organomercuriels

(NSFP:ne se fabrique plus)

Traitement d'appoint des affections cutanées infectées ou susceptibles de le devenir. Ne pas associer aux antiseptiques contenant de l'iode (formation de composés caustiques)

- Dermachrome®NSFP
- Merfène®NSFP
- Mercryl Laurylé® NSFP(devient Mercyl sol moussante sans mercure)

Les oxydants

(Eau oxygénée à 10 Volumes = 3% ;

Permanganate de potassium dilué)

- Effet hémostatique

- Nettoyage des plaies

- Ils sont desséchants.
- L'eau oxygénée est caustique à partir de 20 volumes.
- Le permanganate de potassium colore la peau et le linge en violet. Ne pas l'associer au nitrate d'argent ou à l'eau oxygénée.

Le nitrate d'argent (solution aqueuse à 1 % ou 2%)

Utilisé dans les dermatoses suintantes, érythème fessier - Ne pas associer au permanganate de potassium (irritant)

II. Expérience du Centre Antipoison de Lille

Quelques chiffres...

En 2002, le CAP de Lille a enregistré 516 cas d'intoxication par des antiseptiques chez des enfants. La majorité des accidents survient chez des enfants de 1 à 4 ans.
Il s'agit :

  • d'accidents domestiques dans 88,1 % des cas (455 cas ), le plus souvent par ingestion des antiseptiques qui sont mal rangés dans l'armoire à pharmacie par exemple.
  • de la confusion des dosettes d'antiseptiques avec celles de sérum physiologique dans 9,6 % des cas (50 cas).
  • de mélanges d'antiseptiques dans 2,3 % des cas (11 cas).

Ces intoxications restent bénignes dans la plupart des cas : 460 enfants sur 516 sont restés asymptomatiques. (= 90 %). Cependant dans 56 cas (= 10 %), des signes cliniques ont été constatés. Ils sont tous de faible gravité :

  • vomissements (35cas)
  • toux (10 cas)
  • irritation cutanée (9 cas)
  • irritation oculaire (7 cas)
  • irritation O.R.L (7 cas)

Dans 90% des cas, l'intoxiqué a pu rester à domicile.

III. Cas particulier des dosettes d'antiseptiques

Nous avons constaté en 2002 au centre antipoison de Lille, 50 cas de confusion entre les dosettes de sérum physiologique utilisées pour le lavage nasal et oculaire des enfants, et les dosettes d'antiseptiques, notamment celles à base de chlorhexidine (38 cas sur les 50). En effet, il existe une grande ressemblance entre ces deux conditionnements et nous attirons votre attention sur le fait qu'il faut toujours bien vérifier quel produit est utilisé.

Les antiseptiques mal utilisés, dans une voie qui ne leur est pas indiquée, peuvent entraîner des irritations oculaires ou nasales, voire des fausses routes. Heureusement, nous observons rarement ces signes.

Dosettes de sérum physiologique

Dosettes de différents antiseptiques

IV. Quelques conseils pour une bonne utilisation des antiseptiques cutanés.

Utilisation :

  • Vérifier toujours la date de péremption
  • Indiquer la date d'ouverture sur le flacon
  • Fermer le flacon après chaque utilisation
  • Respecter la durée d'utilisation du produit après son ouverture
  • Utiliser de préférence des doses unitaires ou de petits conditionnements
  • Nettoyer à l'eau et au savon la plaie puis rincer abondamment avant l'application de l'antiseptique. En effet le savon rend certains antiseptiques inefficaces !
  • Ne pas mélanger plusieurs antiseptiques sur une même blessure. Il est inutile voire dangereux d'associer plusieurs antiseptiques. Il existe des incompatibilités et certaines associations peuvent provoquer des phénomènes toxiques (par exemple, l'association dérivé mercuriel et dérivé iodé)
  • Attention : les antiseptiques cutanés ne doivent pas être avalés !!

En cas d'accident :

  • Ne pas s'affoler!
  • Ne pas faire vomir
  • Ne pas donner de lait
  • Appeler le CAP au 0 825 812 822

Pour éviter l'accident :

  • Séparer les antiseptiques à usage externe des autres médicaments
  • Tenir hors de portée des enfants
  • Ne pas transvaser les produits
  • Toujours lire la notice du produit qu'on va utiliser