Magazine n°50: L'acide chlorhydrique danger

L' ACIDE CHLORHYDRIQUE

Qui n'a jamais employé ce produit pour nettoyer ou déboucher les canalisations ?

Tout le monde connaît son efficacité mais connaissez-vous vraiment les dangers que vous encourez ???

Qui est-il ?

  • L'acide chlorhydrique, de formule HCl, est aussi appelé chlorure d'hydrogène ou acide muriatique ou esprit de sel. C'est un réactif important de la chimie minérale et organique.

  • Il se présente sous 2 formes :

Ø gaz incolore voire légèrement jaune

Ø solution aqueuse de chlorure d'hydrogène

  • Caractéristiques physico-chimiques :

- gaz suffocant, à saveur acide, ininflammable et inexplosible

- facilement liquéfiable

- solubilité importante dans l'eau

- acide fort (pH<1)

- réagit avec l'eau et les métaux en formant des vapeurs blanches suffocantes (hydrogène qui est explosif)

- réagit avec la lumière en libérant du chlore

  • Mécanismes de toxicité et étiquetage :

- il est caustique ou corrosif et toxique, c'est-à-dire qu'il a la propriété de détruire immédiatement ou progressivement les tissus vivants avec lesquels il est en contact

- il donne donc des brûlures de la peau, des yeux et une irritation des voies respiratoires

CHLORURE D'HYDROGÈNE (≥ 25%)

R 34 – Provoque des brûlures.

R 37 – Irritant pour les voies respiratoires.

S 26 – En cas de contact avec les yeux, laver immédiatement et abondamment avec de l'eau et consulter un spécialiste.

C : corrosif

S 45 – En cas d'accident ou de malaise, consulter

immédiatement un médecin (si possible lui montrer

l'étiquette).

231-595-7 – Étiquetage CE.

T : toxique

Utilisations :

Souvent utilisé sur le lieu de travail, il peut être rapporté et utilisé abusivement au domicile.

  • en milieu professionnel :

- fabrication d'engrais

- industrie métallurgique (décapage, détartrage des métaux)

- industrie des colles et gélatines

- industrie pharmaceutique, photographique et alimentaire

- industrie de matière plastique et matière colorante

- agent d'hydrolyse, catalyseur de réaction et réaction analytique

- préparation des chlorures et sels métalliques divers

  • en usage domestique :

- détartrage, débouchage et désinfection des sanitaires ou WC

- rénovation des marbres, carrelages et objets en cuivre oxydés

- décapage des surfaces métalliques avant soudure

Symptômes lors d'une intoxication :

Il y a trois voies de contact : la projection sur la peau ou l'œil, l'ingestion et l'inhalation de vapeurs en cas de mélange dangereux.

La gravité des lésions est fonction du temps de contact, de la concentration, du pH du produit et de l'état de la peau

1) Projection

  • En cas d'atteinte oculaire :

- irritation immédiate

- brûlures oculaires graves

- rougeur de l'oeil, larmoiements

- douleurs oculaires

- séquelles possibles : opacités de la cornée, baisse de l'acuité visuelle, cécité

  • En cas de contact cutané :

- irritation immédiate

- graves brûlures de la peau

- dermites si intoxication chronique

2) En cas d'ingestion :

- douleurs immédiates au niveau de la bouche, de l'œsophage et de l'estomac avec brûlures sévères

- vomissements sanglants

- nécrose(destruction de l'oesophage et de l'estomac)

- hémorragies digestives

- perforations oesophagiennes et gastriques

- détresse respiratoire

3) En cas d'inhalation :

- irritation des muqueuses respiratoires

- toux, difficultés pour respirer

- survenue retardée d'œdème pulmonaire(du liquide passe du sang vers les poumons)

- hypersécrétion bronchique

- séquelles possibles : fibrose, sténose(tissu cicatriciel qui ne permet plus à l'organe de fonctionner correctement)

- saignements de nez(épistaxis) et ulcérations nasales en exposition chronique

Premiers soins :

1) Projection

  • En cas d'atteinte oculaire :

- lavage oculaire à l'eau : IMMÉDIAT, LARGE en maintenant la paupière ouverte, ABONDANT et PROLONGE pendant 10 à 15 minutes

- consultation chez l'ophtalmologiste si rougeurs, douleurs ou gène visuelle

  • En cas de contact cutané :

- retirer les vêtements souillés

- lavage à l'eau ; IMMÉDIAT, LARGE, ABONDANT et PROLONGE pendant 15 min

- consultation chez un médecin si lésions cutanées, contamination étendue ou prolongée

2) En cas d'ingestion :

- rinçage abondant de la bouche si le sujet est conscient

- ne pas essayer de faire vomir (risque de perforations de l'œsophage et de l'estomac)

- ne pas donner à boire

- appeler le Samu et transfert à l'hôpital avec une ambulance

3) En cas d'inhalation :

- sortir de la zone d'exposition : aération en air extérieur

- appeler le Samu : prise en charge symptomatique et surveillance médical

Prévention lors de l'utilisation:

!!!!Éviter l'exposition des personnes à risque comme les asthmatiques, les bronchitiques chroniques, les personnes ayant des affections cutanées ou des troubles du tractus digestif !!!!!!

  • En milieu domestique :

- Commercialisé sous forme d'une solution à 33%, il doit toujours être utilisé dans la proportion d'1 dose d'acide pour au moins 4 doses d'eau.

!!!!Ne jamais verser l'eau dans l'acide. Il faut verser l'eau en premier et diluer doucement l'acide dans l'eau (sinon il peut se produire une réaction chimique provoquant un fort dégagement de chaleur et des projections).

- Acheter seulement la quantité nécessaire à une utilisation précise pour éviter les risques liés au transport et au stockage.

- Éviter de respirer l'acide en ouvrant la bouteille.

- Porter des vêtements de protection, des gants et des lunettes, éviter le port des lentilles.

- Ne pas transvaser le produit dans une bouteille destinée à un autre usage.

- Ne pas mélanger l'acide chlorhydrique avec d'autres produits comme l'eau de Javel ou tout autre acide.

Il risque de se produire une réaction chimique avec dégagement de chlore.

- Respecter les conditions d'utilisation.

- Tenir hors de portée des enfants.

- Ne pas ramener chez soi des produits à usage professionnel.

- Aérer la pièce après utilisation d'acide chlorhydrique.

· En milieu professionnel :

- Porter les équipements de protection individuelle : gants, lunettes, vêtements de protection.

- Prévoir des douches de sécurité et des fontaines oculaires.

- Stockage dans des locaux frais, bien ventilés, à l'abri du soleil.

- Connaître la conduite à tenir en cas d'urgence : informer le personnel.

- Capter les émissions de vapeur à leur source.

- Contrôler régulièrement la teneur en HCl de l'atmosphère.

(valeur limite réglementaire : 5 ppm soit 7,6 mg/m3 )

En cas d'accident ou de doute quant à une exposition, ne pas hésiter à contacter le CENTRE ANTIPOISON DE LILLE : 0 825 812 822

En cas d'urgence, appeler le SAMU : 15